La bombe à retardement de la retraite des chauffeurs VTC

L’extrême tension sociale consécutive à la réforme des retraites concerne une catégorie plutôt privilégiée : les salariés. Ceux-ci bénéficient de cotisations payées pour partie par leurs employeurs. Il n’en est pas de même des travailleurs indépendants et notamment des chauffeurs VTC.

En théorie, les régimes visent à une certaine équivalence. En pratique, on sait que les travailleurs indépendants cotisent moins et de ce fait bénéficieront d’une retraite complémentaire moins favorable, c’est un problème largement identifié.

En ce qui concerne les chauffeurs VTC, la situation est bien pire. Il s’agit d’une population en moyenne jeune, qui travaille de manière intermittente et qui aussi « oublie » parfois de déclarer une partie de ses revenus. À l’arrivée, non seulement ils auront insuffisamment cotisé, mais beaucoup d’entre eux n’auront pas le nombre de trimestres requis. Pour une majorité d’entre eux le niveau de pension de retraite acquise sera dérisoire.

 Nous n’avons pas le droit moral d’être indifférents à la protection sociale des partenaires avec lesquels nous opérons

Ignorée, parce que peu d’entre eux sont encore concernés, la déflagration n’en sera que plus violente lorsque cette population aura atteint l’âge de la retraite. La société héritera de centaines de milliers de personnes n’ayant que très peu de droits. Et comme toujours les pouvoirs publics n’auront pas anticipé, les mesures correctives seront coûteuses et enfantées dans la douleur. En attendant, les chauffeurs VTC seniors vivront mal.

Les plateformes VTCs – telles que la mienne – ne sont pas les employeurs des chauffeurs. Nous ne cotisons pas pour eux. Néanmoins nous n’avons pas le droit moral d’être indifférents à La protection sociale des partenaires avec lesquels nous opérons.

Avec les pouvoirs publics, nous devons être un acteur de la solution, qui passe par un régime adapté et un contrôle de l’effectivité des cotisations. Peut-être le faut-il par une contribution financière des plateformes ? Quoiqu’il en soit, l’ensemble des acteurs concernés doit agir avant…que la bombe à retardement n’explose.

Yves Weisselberger,
Président de LeCab

LeCab RSE
Alanis

Diminuer nos émissions carbone

Diminuer nos émissions carbone LeCab a optimisé ses choix afin de réduire ses émissions de CO2 tout en préservant la performance de son activité. La technologie e-HDi qui équipe l’ensemble de notre flotte de Peugeot 508 permet de réduire de 15%

Lire la suite »